Les molécules anti-inflammatoires

S’appuyant sur son expertise en immuno-modulation, Celgene s’est plus récemment engagé dans le développement de traitements dans les maladies inflammatoires chroniques, un domaine où existent de nombreux besoins non satisfaits et où les patients continuent de chercher de nouvelles alternatives.

Suite à l’autorisation de mise sur le marché d’une molécule indiquée dans le traitement du psoriasis et du rhumatisme psoriasique début 2015 en Europe, Celgene continue de développer de nouveaux médicaments oraux inhibant la production de différents médiateurs pro-inflammatoires, comme l’interleukine-2 (IL-2), l’IL-12, l’interféron-gamma, le TNF-alpha, les leucotriènes et l’oxyde nitrique synthase (NOS).

Quatre médicaments sont en cours de développement dans les pathologies immuno-inflammatoires, comme la maladie de Crohn, la rectocolite ulcéro-hémorragique, la sclérose en plaques, la maladie de Behçet, ou encore la spondylarthrite ankylosante.

 « Celgene continue de développer de nouvelles molécules administrables par voie orale et inhibant la production de différents médiateurs pro-inflammatoires. »