Appel à l’action pour l’innovation médicale en Europe

La collaboration entre les secteurs public et privé est nécessaire pour stimuler l’innovation.

Les acteurs de l’innovation médicale en Europe ont lancé un appel pour changer de politique : pour éviter d’étouffer la croissance économique, les législateurs européens doivent envisager une approche plus collaborative mettant les patients au premier plan(1).

Selon l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), en 2009, l’Union européenne (UE) a consacré 1,91 % de son PIB – la valeur de tous les produits et services qu’elle produit – à la recherche et au développement (R&D), loin derrière les États-Unis (2,82 %) et le Japon (3,36 %)(2).

En 2010, la Commission européenne a réagi en lançant une stratégie de croissance ambitieuse —Europe 2020—consistant à porter les investissements en R&D à 3 % du PIB d’ici à 2020. La Commission a estimé que ce plan permettrait de créer 3,7 millions d’emplois et d’augmenter le PIB annuel de 795 milliards d’euros(3).

À ce jour, les résultats sont mitigés. Même si la tendance va dans la bonne direction, les investissements de l’UE ont atteint seulement 1,96 %. Sur la même période, la Chine est passée de 1,70 % à 1,99 %, dépassant ainsi l’UE pour la première fois dans ce domaine(2).

Michael Jennings, porte-parole de la Commission en matière de recherche, a déclaré à Nature News : « Cela fait longtemps que la Commission européenne prévient que la Chine est en train de combler son retard en termes d’investissements dans la R&D ». « L’UE doit faire de réels efforts pour accroître ses dépenses de R&D dans le secteur public, mais surtout dans le secteur privé. »

Mais la bureaucratie constitue toujours un obstacle. La Directive de 2001 sur les essais cliniques, par exemple, a augmenté les délais et les dépenses nécessaires pour conduire un essai clinique. D’après une proposition visant à améliorer la directive, cette politique a contribué à une chute de 25 % des demandes d’essais cliniques en Europe entre 2007 et 2011.

Dans certains cas, même si l’innovation a été réalisée, les mécanismes de contrôle des prix empêchent les patients d’avoir accès aux nouveaux médicaments. Marion Kroneabel, directrice de l’EAPB (European Association of Pharma Biotechnology), prévient : « Cela pourrait avoir un impact sur l’innovation, car une baisse du prix des médicaments incitera moins les laboratoires biopharmaceutiques à investir dans la R&D. » En effet, suite à ce changement de politique, plusieurs laboratoires ont renoncé à des lancements de produits dans certains pays.

« Il n’existe pas en Europe de processus de développement de nouveaux médicaments aussi efficace qu’aux États-Unis et au Japon, déclare Constance Bagley, Professeur à la Yale School of Management. Par exemple, il y a des restrictions sur l’utilisation des résultats de la recherche universitaire financée par des fonds publics, et permettre aux scientifiques de créer leurs propres entreprises ou de vendre ou de concéder sous licence les résultats de leurs recherches est beaucoup moins courant qu’aux États-Unis. »

D’après un rapport publié par la société de conseil Pugatch Consilium, les politiques soutenant la collaboration entre les secteurs public et privé pourraient être utiles. Par exemple, il est indiqué dans ce rapport que l’incorporation de sources de financement publiques et privées pour les soins de santé permettrait de mettre à disposition des patients davantage d’options thérapeutiques, tout en soutenant l’innovation et la concurrence. En outre, des investissements plus importants devraient être consentis dans des programmes comme l’Initiative pour les médicaments innovants (Innovative Medicines Initiative, IMI), un programme de recherche public-privé destiné au développement de nouveaux traitements.

Les politiques de transfert de technologie doivent également être claires. La Suède l’a bien compris et c’est l’un des pays de l’UE qui investit le plus dans la R&D, à hauteur de 3,40 % de son PIB. Réalisant l’importance de la commercialisation des résultats de la recherche, le gouvernement suédois a créé, en 2008, des bureaux de transfert de technologie dans 8 universités, afin de promouvoir l’innovation et de faciliter le transfert des connaissances académiques vers le secteur privé.

Pendant ce temps, les universités et les décideurs des autres États membres de l’UE débattent toujours de l’opportunité de commercialiser la technologie développée dans le cadre de programmes financés par des fonds publics. Constance Bagley pense qu’il faut le faire. Selon elle, « laisser des résultats de recherche en mesure de sauver des vies dans les laboratoires parce qu’il n’y a pas suffisamment de fonds pour les commercialiser est encore pire que de devoir subventionner l’industrie. »

Selon elle, laisser des résultats de recherche en mesure de sauver des vies dans les laboratoires parce qu’il n’y a pas suffisamment de fonds pour les commercialiser est encore pire que de devoir subventionner l’industrie.

 

 


(1)Innovative futures. Pugatch Consilium. http://www.pugatch-consilium.com/reports/Innovative_Futures.pdf Published January 2014. Accessed March 24, 2014.
(2)Innovation in science, technology and industry. OECD. http://www.oecd.org/innovation/inno/msti.htm Accessed April 3, 2014
(3)Why do we need an Innovation Union? European Commission. http://ec.europa.eu/research/innovation-union/index_en.cfm?pg=why Accessed March 31, 2014.
(4)Van Noorden R. China tops Europe in R&D intensity. Nature News. http://www.nature.com/news/china-tops-europe-in-rd-intensity-1.14476#/star
(5)2012/0192(COD) – 17/07/2012 Legislative proposal. European Parliament / Legislative Observatory. http://www.europarl.europa.eu/oeil/popups/summary.do?id=1216822&t=e&l=en Accessed March 31, 2014.
(6)Interview with Celgene Newsroom.
(7)Elvidge S. Germany caps drug prices. Nature Biotechnology 28, 539 (2010) http://www.nature.com/nbt/journal/v28/n6/full/nbt0610-539c.html Last accessed April 3, 2014.
(8)Reserachers’ Report 2013 Country Profile: Sweden. http://ec.europa.eu/euraxess/pdf/research_policies/country_files/Sweden_Country_Profile_RR2013_FINAL.pdf Accessed April 3, 2014.